mercredi 17 septembre 2008

Bilan carbone des vols au Brésil

C'est l'heure du bilan !

Les chiffres

Après avoir eu un peu de mal à trouver des chiffres valables pour faire mes calculs, j'ai finalement envoyé un mail au contact du site bilancarbonepersonnel.org qui m'a gentiment aidé. Les chiffres dont je vais parler sont donc des chiffres validés par l'ADEME et ce sont ceux qui servent pour les sites bilancarbonepersonnel.org et actioncarbone.org dont je parlerai plus loin.

Comment j'ai procédé ?

La première étape est bien sûr de trouver les distances parcourues en avion. Pour cela, plusieurs méthodes plus ou moins précises sont possibles :
  • en se créant une carte avec Google Maps (comme celle-ci) et en traçant une ligne entre les 2 villes, Google Maps vous indique la longueur de la ligne.
  • en allant sur le site Ephemeride (indiqué dans bilancarbonepersonnel.org d'ailleurs), vous pouvez saisir 2 villes et le site vous indique la distance entre les 2 aéroports
J'ai opté pour la 2ème méthode, à priori plus précise et voilà le résultat (après arrondis) :
  1. Paris - Rio de Janeiro : 9161 km
  2. Rio de Janeiro - Foz do Iguaçu : 1195 km
  3. Foz do Iguaçu - Curitiba : 544 km
  4. Curitiba - Brasilia : 1076 km
  5. Brasilia - Manaus : 1929 km
  6. Manaus - Brasilia : 1929 km
  7. Brasilia - Salvador : 1086 km
  8. Salvador - Sao Paulo : 1476 km
  9. Saõ Paulo - Paris : 9405 km
Total : environ 27 800 km ... Ouch !

2ème étape : déterminer les émissions de CO2 par km et par voyageur. C'est là que j'ai eu du mal à trouver les chiffres. En recherchant, je suis tombé sur le site generationsFutures.com mais aucune source n'est citée alors je ne savais pas trop quoi en penser. Il s'avère que ces chiffres sont 2 fois plus faibles que ceux de bilancarbonepersonnel.org que j'ai utilisé et qui sont les suivants :
  • 293 g CO2 par km et par voyageur pour les vols court courrier
  • 220 g CO2 par km et par voyageur pour les vols long courrier
J'ai utilisé ces 2 chiffres pour les vols inférieurs à 1000 km et supérieur à 5000 km et j'ai extrapolé un chiffre intermédiaire pour les vols moyen courrier à 270 g CO2 par km et par voyageur pour les vols entre 1000 et 5000 km. J'ai fait cela car je ne sais pas où la limite en km est située pour les chiffres de bilancarbonepersonnel.org.

3ème étape : Combien vaut la tonne de CO2 rejetée ? Question très difficile et à laquelle il n'existe probablement pas (encore ?) de réponse précise. J'ai donc utilisé le chiffre de actioncarbone.org (en effectuant un test) : 20 € la tonne de CO2. Ça ne me parait pas énorme mais allons-y.

Résultat

Voilà le tableau des résultats à partir de tous ces chiffres :


Environ 132 € de taxe carbone pour 27800 km. Ma première impression est bien confirmée, ce n'est pas énorme, je m'attendais à bien plus.

Pour finir, je vous encourage à aller sur les sites bilancarbonepersonnel.org et actioncarbone.org qui sont tous les 2 validés par l'ADEME :
  • le premier vous permet de faire votre bilan carbone très détaillé. Une nouvelle version devrait voir le jour dans quelque temps. Attention : même une fois connecté, vos données ne sont sauvegardées que quand vous cliquez sur "Sauvegarder" en haut à droite. Elles ne le sont pas avec le bouton "Valider" en bas de chaque page et c'est très pénible de tout recommencer... (oui ça m'est arrivé)
  • le second vous permet de faire un bilan beaucoup plus rapide mais aussi de faire une compensation sous forme de don "aux oeuvres d'intérêt général" pour financer des projets de compensation des émissions de CO2. Ce don donne donc droit (en plus) à une réduction d’impôt, à hauteur de 66% du don et dans la limite de 20% du revenu net imposable du foyer fiscal.
Au final, après réduction d'impôts, la taxe au carbone pour ces vols au Brésil ne coûte que 44 €...
Ce n'est qu'un petit geste en comparaison des 6.6 tonnes de CO2 émis, surtout quand le site actioncarbone.org nous indique que le seuil de tolérance de la Terre pour stopper l'accroissement de l'effet de serre se situe à moins de 2 tonnes de CO2 par personne et par an... et encore je n'ai pas parlé des autres émissions plus "normales" liées au logement, à la nourriture, aux transports (voitures, motos, transport en commun), etc ...
Tout cela sera l'objet d'un autre billet sur le bilan carbone personnel.

2 commentaires:

Polo a dit…

Hum, si j'ai bien compris, un voyage comme le vôtre produit 3 fois ce que l'environnement peut supporter par an et par personne, rien qu'avec les déplacements par avion ? Ouch ! Effectivement, il faut vraiment que l'on revoit notre façon de vivre (comme si j'avais besoin d'en être convaincu, mais les chiffres me parlent plus que les mots...)
Ceci dit, dans ces conditions, on peut se demander pourquoi la taxe carbone n'est pas beaucoup plus élevée. Ça montre aussi qu'il y a encore _beaucoup_ de chemin à faire côté politique.

Kok a dit…

C'est bien cela, t'as tout compris Polo.
Une info qui peut être intéressante aussi, cette taxe carbone calculée représente environ 9% du prix des billets d'avion.
Sachant qu'il y a des destinations beaucoup moins chères que le Brésil au niveau des avions, 10% de taxe carbone sur les billets d'avion serait vraiment le minimum ...