mardi 27 mai 2008

Prix du baril

Pratiquement chaque jour, le baril de pétrole bat un nouveau record. Et même si une baisse temporaire est possible, il va falloir s'habituer à ce que la tendance reste à la hausse sur le long terme. Le débat est houleux en ce moment et au centre des discussions sur le fameux "pouvoir d'achat" des français en général ou de tel ou tel catégorie de travailleurs en particulier.

La solution ? J'en sais rien... Mais je pense pas que ça soit d'accorder un régime de faveurs aux pêcheurs par exemple (qui seront les suivants ? les routiers ? les agriculteurs ? et après, monsieur toutlemonde si il fait plus de x km pour aller au boulot ?). Je préfèrerai voir l'argent des taxes sur le pétrole servir à chercher des énergies alternatives et plus durables.

Ça donnerait presque envie d'être moralisateur et de dire : voilà ce que ça donne, le capitalisme poussé jusqu'au bout. Au lieu d'essayer d'anticiper ce qui semblait inévitable et qui était annoncé par les spécialistes depuis un certain nombre d'années, on essaie de faire du profit jusqu'au bout. Vendre, vendre, VENDRE !!! Je ne peux pas croire que toutes les entreprises dans ce domaine ne l'ont pas vu venir. Ce n'est pas pour rien non plus si les entreprises les mieux placées dans l'énergie solaire ne sont pas très éloignées de celles du pétrole. Ça prouve bien que certains ont timidement amorcé un petit virage pour amortir le choc.

Peut-être qu'on commence à atteindre la limite de tolérance de la hausse des prix du baril mais j'en doute : la plupart ne se pose pas vraiment encore la question. Les producteurs de pétrole ont encore quelques belles années devant eux. En tout cas, ça agite la blogosphère presque autant que les médias traditionnels, même pour les blogs qui ne sont pas orientés écologie.
Petite sélection :

3 commentaires:

Rom a dit…

La réaction de la commission ici. Elle propose heureusement des alternatives aux paroles de sarkozy.

Jean-Marc a dit…

Ça donnerait presque envie d'être moralisateur et de dire : voilà ce que ça donne, le capitalisme poussé jusqu'au bout. Au lieu d'essayer d'anticiper ce qui semblait inévitable et qui était annoncé par les spécialistes depuis un certain nombre d'années, on essaie de faire du profit jusqu'au bout

Je suis pas aussi pessimiste que toi. Au contraire je dirais meme que le prix actuel du pétrole montre l'efficacité de l'économie de marché, le cours anticipe la fin annoncée du "tout pétrole", et rend progressivement les autre sources d'énergies plus compétitives en comparaison. Au final cela nous force à toujours innover. Il y a d'ailleurs bcp plus de spéculation a l'heure actuelle et une "bulle verte" sur le secteur des énergies renouvelables accélerant le developpement des technos héolienes, photovoltaiques...

Un exemple (peut etre exagéré) pour illustrer: à 130$ le baril combien cela couterait pour convertir tous les véhicules US en véhicules électriques ? Zero

jm

Kok a dit…

Je te trouve au contraire optimiste et positif :).
On s'aperçoit que les pêcheurs ne peuvent plus exercer leur métier alors qu'ils avaient déjà un régime de faveur (ils ne paient leur litre de gazole que 75 centimes) et même en améliorant encore leur régime de faveur, ils ne s'en sortiraient pas (d'après l'article, même à 40 centimes, ça ne passe pas). Il y a donc bien un problème quelque part dans cette chaine de l'économie de marché.
A moins qu'on doive payer notre poisson 3 ou 4 fois plus cher en bout de chaine mais c'est également incompatible avec les problèmes de "pouvoir d'achat" (ça devient presque péjoratif cette expression, non ?) de chacun, en partie aussi à cause du prix du pétrole.
Pour finir, c'est vrai que je suis probablement un peu "pessimiste" ;) mais je déteste vraiment ce système de lobbying qui pousse à toujours tirer plus sur la corde jusqu'à ce qu'elle casse au lieu d'essayer d'en trouver une autre plus solide avant qu'il soit trop tard...