vendredi 30 novembre 2007

Le pouvoir d'achat

C'est le thème du moment et c'est logique à l'approche de Noël sachant que c'était un des mots clés de Sarkozy dans sa campagne. Où en est-on ? Je suis pas spécialiste en politique mais j'essaie de suivre donc si je dis des conneries, n'hésitez pas à me le faire savoir. J'ai envie de faire un petit bilan de ce qui a été fait et dit depuis 6 mois sur le pouvoir d'achat.

Pour ce qui a été fait, ça va être rapide : le paquet fiscal, c'est-à-dire
  • déduction d'impôts sur les intérêts d'emprunt immobilier pour la résidence principale les 5 premières années
  • allégement des droits de succession et donations
  • bouclier fiscal : les impôts ne peuvent pas dépasser 50% des revenus (60% avant)
  • l'abattement de la résidence principale dans le calcul de l'ISF augmente
  • défiscalisation des heures supplémentaires
Ben je sais pas ce que vous en pensez mais pour bénéficier des 4 premières mesures, faut avoir de l'argent ou des biens avant donc ça augmente pas le pouvoir d'achat de M. ToutLeMonde, juste celui de M. JeSuisDéjàPetéDeTunes. Et pour la défiscalisation des heures supplémentaires, ça reste au bon vouloir des entreprises donc de la conjoncture économique.

Ah oui, j'oubliais : Sarkozy a quand même pris le temps de s'augmenter son pouvoir d'achat à lui de 140%.

Comment on finance tout ça ? Ben franchement je sais pas, j'ai pas compris entendu dans les médias comment ça allait se passer. Peut-être en remboursant moins les médicaments, les actes médicaux, en augmentant la franchise. Ah non ça c'est pour le trou de la sécu, il parait. Ah si je me rappelle ! On va attendre que la croissance reprenne et tout va se régler tout seul. Et si elle reprend pas ? Ah ben merde dis, elle reprend pas d'ailleurs, c'est ballot ça !
Ouf! on a bien fait de faire passer le paquet fiscal avant de s'en rendre compte.

Bon et pour les autres, ceux qui en ont le plus besoin ? Ah désolé, y'a plus d'argent dans les caisses de l'Etat et la croissance est pas au rendez-vous. Va falloir travailler plus pour augmenter son pouvoir d'achat. Comment ? Ben on va vous permettre de travailler le dimanche et de vous payer vos jours de RTT ou de compte épargne temps avec exonération de charges sociales ... Mais y'a que dans les grandes entreprises qu'il y a des comptes épargne temps non ? Et puis y'a que les cadres qui bénéficient des RTT et des comptes épargne temps non ? C'est pas eux qui en ont le plus besoin. Et puis d'abord payer comment, à quel prix, avec quel argent ? Bonne question mais pas de réponse. En tout cas, le MEDEF se frotte les mains car si on commence à contourner les limites de temps de travail, les 35 heures ne voudront plus rien dire.

Bon mais pour ceux qui n'ont rien, qui ne travaillent pas à temps complet, qui ont du mal à se loger parce que les prix de l'immobilier flambent, pour les retraités, les étudiants, les chômeurs. Une augmentation des salaires ? du SMIC ? Non rien de tout ça n'est prévu. Et puis travailler plus pour gagner plus, à la limite pourquoi pas, encore faut-il déjà travailler ...

Pour finir, rappelons que quand on parle d'exonérations de charges pour les entreprises, c'est d'une façon ou d'une autre une perte pour les citoyens puisque c'est de l'argent en moins dans les caisses de l'Etat, donc de l'argent en moins pour les infrastructures publics, l'enseignement, la sécu, etc ... Les seuls vrais gagnants sont donc les entreprises elles-mêmes.

Allez bonnes fêtes de Noël !
Vive la France ! Et vive le roi !


Liens et sources:

1 commentaires:

Ramon a dit…

Petite correction, c'est 170% l'augmentation (cette fois, j'ai des sources que j'ai verife http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-974995,0.html?xtor=RSS-3208(j'ai que ca a faire...)).

Et puis si tu enleves les niches fiscales, que tu ne taxes pas les flux financiers, les petits proletaires ils seront moins competitifs? Hein, c'est pas en France on le salarie l'est pas le plus competitif au taux horaire?

Et puis les pauvres petits membres du MEDEF, ils travaillent teeeellllleeeement plus que les autres, ils meritent des divicendes aussi