jeudi 25 octobre 2007

Pendant ce temps à l'Assemblée ...

On n'entend parler que du Grenelle de l'Environnement et tant mieux, c'est un sujet très important et vous le savez, qui me tient à coeur. Mais pendant ce temps à l'Assemblée Nationale, il se passe des choses assez édifiantes dont on parle beaucoup moins. Encore une fois, c'est par le blog de Maître Eolas que j'en ai entendu parlé. 2 billets coup sur coup hier sur les "méthodes" de notre gouvernement que je vous conseille de lire, c'est très intéressant :
  • Première histoire : Pour avoir droit au financement public, un parti politique doit obtenir au moins 1% des voix dans 50 circonscriptions lors des législatives. Ces financements sont décidés à la fin de l'année. Le Nouveau Centre, malgré la mise en place de candidats plus grotesques les uns que les autres comme le chauffeur de Hervé Morin, n'a pas réussi à obtenir ce quota. Qu'à cela ne tienne, quand on ne gagne pas à la régulière, il n'y a qu'à changer les règles. Et c'est ainsi qu'un nouveau critère est proposé par le gouvernement : il faut avoir 15 députés à l'Assemblée. Bien dis donc, ça tombe bien le Nouveau Centre en a 22 !!!
  • Deuxième histoire - la plus belle : Suite aux discussions sur le projet de loi pour le financement de la Sécurité Sociale, l'opposition s'est mobilisée à l'Assemblée à tel point d'avoir la majorité grâce à l'absentéisme dans les rangs du gouvernement. Réaction immédiate : il faut gagner du temps pour rameuter les troupes et là, tous les coups sont permis : dépassement du temps de paroles, suspension de séance à la première occasion alors que l'opposition pousse pour passer au vote tout de suite.
    C'est à ce moment là que la solution ultime est trouvée : un président de groupe peut demander à recompter les députés pour s'assurer que la majorité absolue des députés (quorum) est présente dans l'hémicycle. Si ce n'est pas le cas, il y a une suspension de séance d'1 heure avant de procéder au vote (quel que soit le nombre de députés présents cette fois-ci). Le président du groupe Nouveau Centre ne se gêne pas et formule la demande. Petit problème : le quorum est bien atteint. Encore une fois, quand on ne peut pas gagner dans les règles, il suffit de les contourner. Au moment du comptage, les députés de la majorité se sont levés et ont quitté l'hémicycle. Plus de quorum.
    Une heure plus tard, les renforts sont là et la majorité peut appliquer SA loi.

3 commentaires:

Lucie a dit…

C'est quand même beau la démocratie ...

Mat. a dit…

Finalement c'est pas si con que ça en a l'air un député... Tiens je me lève et je reviens, peut être que mon commentaire ne sera pas diffusé :-)

Ramon a dit…

En fait ce sont des noctivores les deputes UMP (cf la trilogie Chromozone de Stephane Beauverger) et le Nain, c'est Peter Lerner